• opus 92 : PENSEE DANS LE TETRAGRAMME SOLAIRE

     

    opus 92 : LE TETRAGRAMME

     

     

    L'échelle des couleurs t'a conduit au Tétragramme

    c'est à dire au lieu de la conscience où les éléments s'équilibrent

     

    Bois à cette coupe inépuisable

    Bois la santé du Dieu qui a

    besoin de ton bonheur vertueux

     

    Là le soleil

    murmure dans ton coeur son offrande

    et ensemence ton rêve

    et illumine tes minutes 

    et tes années de ses Pensées

     

    Reste donc suspendu mon frère

    au dessus des désastres familiers

    car c'est de là seulement 

    que tu pourras un peu les transmuter

    en bon ouvrier évadé de tes chaînes

     

    Même les  illusions résonnent de l'offrande  divine

    mais à vouloir enfermer le don gratuit

    dans les dédales de ses greniers 

    la bête épuise sa propre chance 

    et pourtant prêche le triomphe

     éphémère  de ses calculs d'enfer

     

    A travers nos jouissances  l'eternité est entrevue

    N'essaie pas de la dompter

     alors elle te maîtrisera

     pour te libérer 

     

    Nos fenêtres en sont  les miroirs 

    avec lesquels nous préservons

    l'obscurité sauf étouffement ponctuel

     

    Brise donc les frontières de l' égo

     de ses gloires,  de sa fausse morale 

    l'égo aux  yeux crevés 

    faute d' amour et de solidarité ...

     

    Lorsque l'humanité revenue de ses complots 

    financiers , médiatiques et terroristes

    chérira de bon coeur le dialogue des races

    et des religions attirées à tâtons

    vers la lumière colorée

     hors des cavernes de la Chute ...

     

    Lorsque l'humanité réconciliée répudiera

    les feuilletons de la convoitise 

    pour le partage des vergers

     

    Alors l'arc en ciel de la justice sociale 

    multipliera les fruits et les chances

    et le sacrifice des prophètes  n'aura pas été vain

     

    Nous sommes venus de la lumière 

    et nés dans l'obscurité

     

    Sois à ton tour un combattant de la liberté

      au delà des barbelés où tu as été parqué

    comme du bétail

     

    Lorsque  tu es brisé par l'engrenage

    de la prédation des esprits ou des corps

    c'est l'âme du monde qui est insultée 

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :