• opus 797 : Un mensonge étatique,version du 10 Mai 2014

     A la fin de la lettre en espagnol au Defensor del pueblo, on trouvera des liens vers les scans des papiers présentés et que la fonctionnaire du bureau d'immigration d'Ibiza prétend ne pas avoir vu, ainsi que la lettre où elle confirme sa version, sont accessibles , avec leur traduction en espagnol, par les liens fournis plus bas.

    Le 24 avril 2014 nous avons reçu une lettre de l'immigration d'Ibiza nous signifiant le rejet de la demande de carte de séjour  de mon épouse Nimozette . La télévision parle d'actuelle chasse aux sans-papiers pour les expulser de l'île de Formentera où est notre domicile . La chef de bureau nous reproche de n'avoir pas fourni des papiers que nous avons en fait fournis , ce qu'a reconnu un avocat (mais une fois au bureau il s'est contenté de répéter le verdict de l'immigration).La chef du bureau d'immigration à Formentera a également reconnu que les papiers étaient complets mais elle ne peut rien pour contrer sa supérieure d'Ibiza. Ce qui manquerait, c'est : 1/ la preuve du mariage, 2/la preuve d'une assurance maladie, 3/la preuve de revenus suffisants. En fait nous avons fourni toutes ces preuves , et donc nous ne savons pas comment réagir à une mauvaise foi aussi délibérée et c'est pour cela que nous vous contactons pour vous demander conseils et aide. Je donne maintenant le détail de ce que nous avons fourni, avec la traduction du traducteur agréé, et qui est déclaré non fourni :

    1/Nous avons présenté un certificat de mariage par le consulat français de Douala , il était de plus de trois mois , mais accompagné un certificat de naissance  de moins de trois mois de l'Etat civil de Nantes qui,alors  en train de corriger une faute dans le nom de mon épouse, ne pouvait pas nous donner de certificat récent de mariage (il le peut désormais). Cependant la chef de l'immigration d'Ibiza nous avait dit que serait recevable  une actualisation de moins de trois mois de notre certificat de mariage camerounais par l'ambassade d'Espagne à Yaoundé, qui nous a facturé son avocat, et par le ministère des affaires étrangères du Cameroun. Nous avons présenté ces papiers , puis a fonctionnaire a dit que cela ne prouvait pas que nous n'ayons pas divorcé  depuis leur délivrance.

    2/ Nous avons présenté une attestation de ma caisse de prévoyance sociale de Polynésie Française dont je suis ressortissant qui a donné à Nim en tant qu'épouse de français un numéro pour tout remboursement médical mème à l'étranger . Là on nous a demandé la preuve que la couverture maladie était aussi complète que celle d'une assurance espagnole. Alors la CPS de Polynésie Française  nous a fourni des documents signés et tamponnés  donnant des détails sur cette couverture, supérieure à celle des assurances d'Espagne. Comme cela ne suffisait pas encore pour le bureau d'Ibiza qui n'a même pas lu le papier, mon épouse  a cotisé à l'assurance de la banque Caixaet cette assurance  CAIXA prend en charge  actuellement dans sa clinique  le processus de mon épouse  vers l'accouchement.  On accuse mon épouse d'ètre sans assurance alors qu'elle est couverte par deux .

    3/On m' accuse de ne pas avoir de revenus suffisants pour accueillir mon épouse en Espagne. Or, j'ai fourni la preuve de ce que je bénéficiais d'une pension de retraite et d'une retraite complémentaire et que le montant total est légèrement supérieur au minimum de 880 euros  exigé par le règlement actuel de l'immigration espagnole tel qu'il m'a été montré par ce bureau. De plus il fallait montrer un certificat bancaire de 8700 euros de réserve, ce que j'ai fait. Mais comme sur le titre de propriété de mon domicile il est mentionné que le terrain est en indivision avec mon ex-épouse, la chef de bureau a dit que je devais présenter une somme de 15500 euros  car j'avais à ma charge 4 personnes. Elle n'a pas voulu les certificats de revenus de mon ex épouse et de son conjoint. J'attendais donc pour relancer  ma demande que soit finalisée la succession de ma mère veuve, récemment décédée

    Mon épouse craint de continuer à se rendre au cours d'espagnol pour étranger de crainte d'y ètre arrètée et d'entrer dans le cycle rétention, expulsion, interdiction de séjour. Cette lettre du 24 avril donnant la preuve écrite de ce que le bureau d'Ibiza prétend  que des documents manquent alors que je peux donner la preuve de ce qu'ils existent, et qu'ils auraient pu être transmis pour décision au bureau de l'immigration de Majorque .Comme elle doit régulièrement prendre le bateau pour la clinique d'Ibiza, il serait catastrophique qu'elle soit arrêtée par des contrôles du port, et qu'ensuite la situation devienne encore plus compliquée  et traumatisante.

    Estimados señora, señor,

    Nosotros, Nimozette NZOKE , ciudadana camerunesa, y Dominique Tron, ciudadano frances, vivimos juntos desde el 20-01-2009. El consulado francès en Camerun ha autorizado nuestro casamiento, celebrado el 11-08-2012. Como mi domicilio es en la isla de Formentera en Baleares, la embajada de España en Yaunde ha dado un ''visado familiar UE'' a Nimozette, que nos ha permitido vivir en España desde al 13-05.2013.

    La oficina de imigraciòn en Formentera nos ha recibido amablemente y nos ha facilitado una primera cita el 03-07-2013 en la oficina  de extranjería de Ibiza, con toda la documentación requerida. Pero en Ibiza, nos pìdieron màs papeles, verbalmente, y los hemos entregado en la secunda cita del 28-10-2013.Nonobstante, por correo del 11-04-2014, la oficina de Ibiza declara que la solicitud de tarjeta de residencia de Nimozette Nzoke esposa Tron fue rechazada por las siguientes razones  :  - ausencia de certificado de matrimonio - ausencia de acreditaciòn de medios de vida suficientes - ausencia de asistancia sanitaria en España. En los pajina web que os ajunto (escaneos  y traduccionnes oficiales), pueden ver que todos estos certificados existìan a la fecha  de la cita .

    El certificado de matrimonio estaba confirmado por la embajada española de Camerun  que nos havia facturado el trabajo de verificaciòn de su abogado. Habia estado confirmado por el ministerio de asuntos exteriores de Camerun. Habia estado confirmado por un certificado de matrimonio del consulado frances  y por la oficina central del Estado Civil francès  en Nantes (Francia) en los registros matrimoniales de un extracto de nacimiento de menos de 3 meses.

    En lo que trata del seguro médical : hemos presentado varios certificados de la CPS (caja de seguridad social de Polinesia francesa) que mostran que Nimozette Nzoke esposa Tron tenia cobertura social automaticamente, con un numero proprio, al estar casada con Dominique Tron. La CPS suministrò pruebas que reembolsaba los gastos medicos dados en España y la lista de todas las prestaciones que cubría . Como eso aún no parecia suficiente para la oficina de Ibiza y que lo pedia, he contratado un seguro privado en la Caixa para Nimozette Nzoke esposa Tron  actualmente embarazada y cubierta por la clinica de este seguro.

    La acreditación de medios de vida suficientes . Yo, Dominique Tron he mostrado que yo recibia mensualmente una suma superior  a la suma exigida , con mi pension de jubilaciòn francesa (CPS) mas una pension de jubilaciòn complementaria ( Humanis). Ademas he presentado un acto de propriedad de nuestra residencia con un testamento a favor  de Nimozette Nkoke Tron . He suministrado el certificado bancario, pedodo oralmente por la oficina de Ibiza, enseñado que tenia en mi cuenta màs de los 8513 euros requiridos . Pero a la cita del 28-10-2013 la responsable de la oficina de extranjeria de Ibiza pretendiò que habia pedido 15525 euros requeridos en la cuenta bancaria . Eso porque yo, D.Tron, tengo el terreno y la casa de Formentera a mitad con mi exesposa Christine Imbert Tron. Christine vive en la otra parte de la casa con su novio Antonio Marin Sanchez independientemente de nosotros, ellos tienen sus proprios ingresos y no son a mi carga . Solamente mi esposa Nim esta a mi carga.

    En los escaneos  ajuntos en la pagina web, hay todas las pruebas de los papeles presentados con fecha de menos de 3 meses a la fecha del 28-10-2013 con sus traducciones oficiales. Igualemente hay papeles con fecha  anterior y posterior . Hay un escaneo de la carta de la oficina de extranjeria del 11-04-2014. Como la television anunciò un proceso de expulsion de Formentera de los extranjeros sin tarjeta de residencia, tememos esta detenciòn durante una nueva cita en la oficina de extranjeria en Ibiza que niega haber visto nuestros papeles el su carta de 11-04-2014. Hemos contactado Don Alaro Gil-Robles que nos aconsejò de solicitar la ayuda de usted, el actual defensor del `pueblo en España. Atentamente

    Dominique Tron , NIE : Y1495755-X

    Nimozette Filola Nzoke esposa Tron, NIE provisional Y3208760K, pasaporte camerunès : 01715004

    Los escaneos del papeles y los traduccionnes :

    1)los papeles enseñando el casamiento (que sean los para la cita de 28-10-2013 como los del 03-07-2013 http://fr.scribd.com/doc/222895463/1-mariage -

    2)los papeles enseñando los dos seguros de salud para Nimozette Nzoke TRON y el seguro de Dominique Tron , con muchos detalles http://fr.scribd.com/doc/222897299/2-Assurance

     3) los papelos papeles  de los ingresos de dominique Tron (pensiones, certificados bancarios, el titulo de propriedad) http://fr.scribd.com/doc/222899432/3-revenus

    4)nuestros papeles de identidad, y la carta de rechazo de la oficina de Ibiza el 11-04-2014, los certificados de empadronamiento y de conviviencia http://fr.scribd.com/doc/222901235/4-carta-id-etc

    5)otros documentos como  el visado familiar UE , el certificado de la escuela de idiomas para los extranjeros, el testamento a favor de Nimozette, el certificado del ginecologo, de las ecografias probando el embarazo en 2014, el certificado de los ingresos de mi exesposa Christine Imbert Tron, y de su novio Antonio Marin Sanchez , el certificado del traductor oficial http://fr.scribd.com/doc/222902406/5-otrosDoc

     

    • 29août 2014 : la carte de séjour a finalement été accordée à Nim suite à l'intervention du défenseur des droits en Espagne et d'une avocate ...Le defensor del Pueblo nous a transmis la réponse du bureau de Majorque : les papiers demandés par le bureau d'Ibiza et copiés pour le defensor n'avaient jamais été transmis, on nous suggérait de faire une autre demande .Cette fois , le dossier de demande a éte enfin transmis à Majorque puis approuvé mais ilne comportait aucun des papiers demandés par la chef fanatique qui les bloquait en contestant leur véracité, papiers qui avaient coûté de longues et coûteuses démarches d'avocat et de traductions officielles, ces papiers supplémentaires n'étaient pas nécessaires selon la loi...Le dossier a pu être transmis par l'employée d'Ibiza à Majorque un jour où sa chef de bureau était en réunion avec la police.L'avocate qui nous a secondée au final était une argentine devenue espagnole qui elle même au temps de ses études avait mis cinq ans à obtenir sa carte de séjour. Pour nous, le processus global aura pris six ans et sa résolution est une bouffée d'air car la non existence administrative tuait d'avance tout projet de façon ruineuse et faisait vivre dans un climat de crainte d'expulsion ... Lorsque l'employée a tenté de demander d'autres papiers que ceux que nous avions réunis pour sa chef, l'avocate venue de Barcelone lui a fait clairement comprendre quels aient les papiers réellement exigés par la loi. Plusieurs avocats nous ont confirmé (tout comme un consul de France , comme je je raconte sur http://oriata.blog4ever.com/ ) qu'officieusement les obstructions sont encouragées en haut lieu au delà de celles légalement programmées)  Le processus de concrétisation de ce changement va prendre quelques temps, et ce septembre , Nim accouche de Noa.. Merci à tous ceux qui ont facilité nos démarches matériellement ou soutenu psychologiquement.

       Le 7 septembre 2014 : Nim a retiré sa carte de séjour au bureau de la police d'Ibiza, et notre enfant Noa est né le 13 septembre. 

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :