• opus 633 : Notre actualité et leur actualité

    version 2

     

     

    Lecture chantée le 23 mars 2013 du poème de Dominique Oriata Tron par lui même , qui joue aussi sur 3 pistes la guitare , le bendir et la flûte de pan. Les accords de soutien du chant sont : 1B7/2Em/1G7/3D7/2A7/1G6 .Le rythme de base est à 11 temps, basiquement 5 + 6  Takatakitatadinngénatom mais on trouvera également des combinaisons de type 3 fois cinq + trois fois six qui équivalent à 11 x 3  et c'est à dire  3 x Takatakitatadinngénatom ou Takita x 11 . Ce que j'appelle musique catalytique est un terrain de jeu où le retour à l'unisson apres les écarts balise seulement l'ambiance , où l'arithmétique favorise la navigation de l'improvisation d'une piste à l'autre. Les écarts comme le calcul arithmétique  sont des catalyseurs de fusion entre des enseignements musicaux d'origine diverses, comme dans l'écriture le sont les règles de prosodie et la marge de liberté

     

    ___

    version 1

     

    Ce poème , dont la première version a été composée a Mooréa a été publié dans les "108 poèmes clefs " aux éditions de la Bartavelle et auparavant  dans la "Dépêche de Tahiti"  et dans la revue "Le trait d'union " à Pondichéry , d'où provient le scan ci dessous :

    opus 633 : Notre actualité et leur actualité

     

    ___PHOTOS

     

    A : la montagne  au pied de laquelle j'habitais à Moorea lorsque j'ai écrit la première version de cet opus. 

    opus 633 : Notre actualité et leur actualité

    B :  dans la dernière décennie du 20ème siècle  ,sur ma barque d'alors , je joue  d'une flûte de ma fabrication , avec des bambous taillés sur les pentes que l'on voit derrière, en hauteur

    opus 633 : Notre actualité et leur actualité

    C : autre rivage de l'île Moorea au vingtième siècle :

    opus 633 : Notre actualité et leur actualité

     

    D : deux oiseaux d'Afrique

    opus 633 : Notre actualité et leur actualité

    E : à Mahalé, en 2010 en Afrique , la terrasse de la maison où j'ai enregistré la version 2

    opus 633 : Notre actualité et leur actualité

    Pourquoi ne suis je plus en Polynésie ? j'y enseignais et y avais acheté , avec un crédit bancaire un terrain avec Christine mon épouse d'alors. mais celle ci devint de plus en plus malade chroniquement de l'humidité tropicale, ce qui nous poussa à revendre et à nous installer dans un climat méditérrannéen plus sec. Déjà aussi à cette époque là l'urbanisation de Mooréa  nous avait donné un voisinage qui était dispensateur de nuisances sonores, ce qui s'ajouta  à sa volonté de déménager, surtout que lorsque nous étions au travail, la maison était cambriolée, les portes ou les fenêtres forcées .   Une fois réinstallés à formentera dans l'archipel des  Pythiuses  , apres avoir déménagé tout notre matériel artistique et construit  une salle de danse nous nous séparâmes amis sur le constat que  notre relation était devenue apres 22 ans davantage frère soeur qu'une relation d'époux  . Ensuite je partis seul en Polynésie puis en Afrique, mais en tant que locataire la situation financière devint de plus en plus difficile à assumer ,ainsi que le contexte ,d'où l'aspiration à vivre avec ma nouvelle épouse Nim  sur le terrain isolé de Formentera  avec Christine et son nouveau compagnon, afin de pouvoir exercer nos activités artistique sans  difficultés matérielles croissantes. Depuis 2009  nous avons étéloué la  maison ci dessus en Afrique en attendant  que Nim obtienne le droit de vivre en Europe, ou plutôt la concrétisation de ce droit puisqu'en tant qu'épouse elle l'a théoriquement déjà   selon les lois. Ci dessous, Nim sur la même terrasse :

    opus 633 : Notre actualité et leur actualité

     

    ___


  • Commentaires

    1
    RIBEIRO
    Dimanche 24 Mars 2013 à 20:47

    Cher Toi, Cher Dominique ;

    Ton texte est magnifique... Merci pour tes mots qui coïncident avec moi et peut-être avec les miens...

    Je t'embrasse et salue ta compagne pour moi.

    Nous ne craignons personne... Nous marchons dans le vent et la lumière...

    Catherine RIBEIRO.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :