• opus 579 : LE ROI CHASSEUR, LE LIEVRE ET LA TORTUE

     

     

     

    opus 579 : le roi, la princesse et le griot

     

    opus 579 : le roi, la princesse et le griot

     

    opus 579 : le roi, la princesse et le griot

    Godibon était  devenu le  roi de la tribu bakoko

     lors de l'enterrement en grande pompe de son prédecesseur

     

    lors de ses  premières funérailles 

     

    car il y en eut plusieurs dans ce pays  

     

    donnant  lieu à des banquets, des messes et des discours 

     

     

     

     

     

     c'est à dire des quelques villages

     

    où  les gens l' appelaient "Majesté ", en français

     

    sollicitant de temps en temps son arbitrage

     

    moins coûteux que celui du tribunal en ville.

     

     

     

    Je demandais à Nim pourquoi elle ne m'avait jamais  dit 

     

    qu'elle était princesse , nièce de roi.

     

     

     

    Elle me répondit : "mais c'est un fou qui se prend pour un roi !

     

    Lorsqu'il rend la justice , c'est  toujours en faveur 

     

    de celui qui l'a le plus payé"

     

     

     

    Utre princesse

     

    ce n'était pas une affaire du tout 

     

    et Nim ne mangeait rien ni rien ne buvait

     

    dans ces cérémonies  de village où elle devait assisté 

     

    sous peine d'être mise à l'amende par la communauté

     

    Elle avait en fait peur d'être empoisonnée

     

    car tout meurtre réussi c'est un esclave livré

     

    au pays parallele des zombis

     

    qui récompensent le meurtrier  en distribuant quelques chances ...

     

    Une fois  Nim avait posé sur le sol 

     

    l'assiette dont on l'avait honorée

     

    Le chien qui s'y régala expira peu apres  .

     

     

     

    Alors être princesse ça ne valait pas un clou

     

    au plus une étiquette flatteuse pour exposer une marchandise, 

     

    car les filles c'était cela, une promesse de billets pour les anciens 

     

    les hommes dans le pays s'endettaient pour les dots 

     

    et parfois à vie ...les femmes étaient si belles 

     

    et plus nombreuses que les hommes, il était légal

     

    d'en acheter plusieurs , cela faisait des enfants  et  évitait des frais 

     

    de main d'oeuvre dans les champs ;

     

    "Nos ancêtres furent sages d'instituer la polygamie"

     

    me sortit un employé de mairie

     

    " Ils connaissaient la vraie façon

     

    d'éviter le sous développement ! "

     

     

     

     

     

     

     

    Cela faisait déjà deux ans que je vivais avec Nimozette

     

    Je ne sortais jamais du coins  de plage et de jardin loué au nord de  la ville

     

     Elle racontait que j'étais parti en France puisque j'étais ruiné 

     

    Ils n'auraient pu imaginer qu'elle me nourrisse avec le peu d'argent qu'elle gagnait

     

    à coiffer  ses clients  selon les règlements 

     

    officieux pour les adultes à perruquer, officiels pour les enfants à tresser

     

     

     

     

     

    Les  vieux de la chefferie du village

     

    tous appelés oncles  car frères du père de sa mère

     

    revendiquaient désormais  l'application des lois traditionnelles

     

    l'organisation des noces selon ce qui leur paraîtrait souhaitable et raisonnable

     

    et chacun selon son rang aurait droit au partage

     

    de la dot, ils avaient même trouvé

     

    de riches corrompus prêts à débourser 

     

    une dot royale que je n'aurais jamais pu payer

     

     

     

    Les oncles  de nim étaient aussi appelés notables 

     

    même dans la ville où de nombreux membres de la tribu était installés

     

    et ces vieux là se sentaient le droit de squatter 

     

    toute maison  de ces gens qui avaient encore 

     

    des terrains  et des maisons  à protéger au village;

     

    Le grand pere Vincent avait des kilométres de champs et de forêt

     

    et il venait avec ses frères en ville  collecter de l'argent

     

    pendant que son voisin dans la campagne  le cambriolait 

     

    et découvrait la cachette de ses reserves secrètes de billets ;;;

     

     

     

    D'abord les notables avaient refusé de croire que j'étais parti ...

     

    Ils étaient venu loger dans la maison peinte en bleue

     

    chez Bombo  la grand mere de Nim qui depuis longtemps 

     

    avait remboursé sa dot pour pouvoir divorcer;

     

     

     

    Là Nim avait grandi  avec les nombreux enfants 

     

    que les mâles dominants  avaient abandonné à leur sort 

     

    et en ces temps où je me cachais 

     

    c'est  dans cette maison qu'il s'étaient installés

     

    toute la journée à regarder la télé en palabrant ...

     

    Or ils voyaient bien que Nim, apres son travail ne rentrait jamais dormir

     

     

     

    Ils entreprirent de la suivre à la fermeture de son salon de coiffure

     

    Nim avait tout prévu, aussi elle se dirigeait donc  d'abord 

     

    vers le logis  familial de  sa meilleure amie des temps lycéens  et là

     

    c'était une autre tribu, les notables n'avaient pas autorité pour entrer

     

    Ensuite apres avoir un peu bavardé avec sa copine, elle me rejoignait

     

    les anciens finirent par être convaincus que j'avais quitté le pays 

     

    Il leur parut facile maintenat de la marier 

     

    au plus offrant ...

     

     

     

     

     

    Aussi un jour ils décidèrent de venir saisir Nim par la force

     

    Ils avaient un grand époux   à lui proposer

     

    ce qu'on appelle un grand homme  dans ce paysage ,

     

    et qui allait leur rapporter plusieurs millions, les coutumes sont sacrées;

     

     

     

    Le jeune frere de Nim , à peine sorti de l'adolescence et pêcheur de son métier

     

    s'interposa pour empêcher  le rapt , et  l'un des vieux bousculé

     

    perdit l'équilibre et s'assomma lui même 

     

    en cognant sa tête sur un angle de la maison bleue

     

     

     

     

     

    Lorsqu'il reprit connaissance il cria "au voleur"

     

    Soi disant une chaîne en or lui avait été dérobée

     

    il porta plainte pour vol , coups et blessures

     

     

     

    Le juge , ayant ouï dire que Nim était avec un blanc

     

    lui proposa d'arranger l'affaire contre beaucoup d'argent

     

    Cela acheva de me ruiner, et Godibon accepta de retirer sa plainte, 

     

    lorsque le magistrat fit miroiter une grosse indemnité

     

    pour la perte de ce collier que nul n'avait jamais vu

     

     

     

    on obtint pour ce prix  qu'on lui interdise 

     

     de revendiquer désormais une dot pour Nimozette ;;;

     

    En ville les hiérarchies tribales n'avaient plus force de loi

     

    les tribunaux , les uniformes et les costards avaient pris le relais

     

    du monopole pour racketter la population

     

    Les anciens rois de village n'étaient plus 

     

    dans cette république Mékako 

     

    qu'un sénat consultatif de sages

     

     

     

    L'oncle Godibon du donc renoncer 

     

    à ses revendications sur le destin de Nim

     

    il se consola  en pensant que ses petites soeurs grandissaient vite 

     

    et seraient très bientôt en âge d'être négociées

     

    là le magistrat n'avait formulé aucun interdit

     

    peut être dans l'espoir plus tard d'un nouveau fromage

     

     

     

    Godibon maugréa en regrettant le temps 

     

    où les filles rebelles étaient vendues comme esclaves

     

    aux voyageurs armés blancs ou arabes

     

    qui faisaient ce trafic sur la côte ou à l'intérieur des terres

     

     

     

    Il y avait eu l'alternance en France,

     

    Sarkozy avait perdu les élections, et Godibon le regrettait

     

    et se demandait comment les français  avaient pu 

     

    répudier un si grand président

     

    qui se disait de la famille des chefs noirs ses alliés

     

    et qui savait réglementer encore plus efficacement  le mariage des gens

     

    "chacun chez soi, et les chèvres seraient bien gardées !"

     

    Les frontieres ce n'était pas pour les notables méritants 

     

    mais pour le respect des vraies coutumes et   vrais autorités légitimes 

     

     

     

    néammoins  sarkozy avait perdu les élections, 

     

    et Nim et moi avions dans la foulée obtenu du consulat français 

     

    le droit de nous marier

     

     

     

    Il faudrait ensuite fournir des photos de la cérémonie et de la réception,

     

    pour prouver que ce n'étaient pas des noces en catimini

     

    juste pour demander un visa et polluer la France 

     

    par ce que Sarko avait appellé les mariages gris, l'immigration subie

     

     

     

    Mais d'abord il fallait publier les bans 

     

    pour décrocher le certificat de non opposition

     

    il fallait éviter  que le roi Godibon, 

     

     persuade ses notables 

     

    de s'opposer  au mariage le jour de la célébration à la mairie

     

    Il n'avait  certes plus le droit de le faire officiellement

     

    mais  n'importe quel prétexte était bon pour retarder la procédure

     

    de quelques années,  et s'il fallait encore faire un proces

     

    il savait qu'il serait moins coûteux de subventionner ses affidés

     

     

     

     

     

    Par chance , lui et les autres sages comme on appelle les anciens 

     

    étaient scotchés du soir au matin , sauf les jours de chasse

     

    devant la télé

     

    C'est là que Godibon exerçait sa royauté 

     

    car forcément  il avait le dernier mot, vu son titre

     

    sur le choix de la chaîne à visionner 

     

    et c'est là qu'il rayonnait de ses commentaires

     

    sur l'actualité internationale

     

     

     

    Godibon étant retourné sur ses terres, il était  donc peu probable

     

    qu'il se promène devant la mairie où les bans venaient d'être publiés

     

    mais comme s capacité de nuisance n'était pas épuisée

     

    on était tout de même un peu inquiets d'avoir à emprunter

     

    encore un peu d'argent pour de nouveaux rackets 

     

     à mon ex épouse christine qui était sur ce plan bien limitée.

     

     

     

     

     

    Mais le jour où les bans furent publiés  

     

    Godigon était  en fait parti à la chasse avec sa carabine

     

    Il  avait commençé par inspecter les nombreux pièges 

     

    qu'il avait installés dans la forêt

     

     

     

    Dans l'un d'eux un lièvre s'était pris 

     

    mais coincé seulement à l'oreille, 

     

    et quand il vit 

     

    le roi Godibon III s'approcher de sa proie

     

    le lièvre eut si peur qu'il s'arracha au piège 

     

    en y laissant quelques centimètres de chair et de poils

     

     

     

    comme l'animal perdait son sang, Godibon 

     

    put le suivre à la trace, en courant

     

    Bientôt le gibier s'épuiserait, on en ferait un civet

     

    mais voilà qu'il s'enfonçait dans des buissons de plus en plus épais

     

    peut être que son plan était de mourir en paix

     

    tellement bien caché que son corps serait perdu pour la marmite

     

    Et en plus le soleil allait bientôt se coucher

     

     

     

    Mais  voilà que Godibon trébuche 

     

    sur la carapace camouflée par les herbes 

     

    d'une grosse tortue, qui elle ne prend pas la fuite...

     

     

     

    elle rétracte sa tête et ses membres à l'intérieur de son armure

     

    et pendant qu'elle se sent dans une sécurité complete

     

    Godibon la fait  glisser dans son grand sac !

     

    Joyeux iIl remercie joyeux le diable qu'il appelle Bon Dieu

     

    de lui avoir fourni une compensation délectable de chasse

     

     

     

    Il est maintenant temps de rentrer au village

     

    Godibon  siffle , se sent heureux  mais dans son euphorie

     

    il met son pied dans un piege qu'il avait lui même posé 

     

    pour atrapper une grosse bête, antilope ou sanglier

     

     

     

    C'est un piege conçu avec un arbre appelé arbre nylon

     

    un arbre assez élastique  pour qu'on puisse le coucher au sol

     

    et le maintenir là avec de petits rochers 

     

    qui ne rouleront dans un trou que lorsqu'un animal mettra le pied

     

    dans un lacet de fil de fer

     

     

     

    Alors voilà que l'arbre se redresse

     

    et que Godibon III reste supendu par le pied

     

    la tête en bas, pour toute la nuit

     

     

     

    Il crie , mais le village est loin,  bientôt l'obscrité est complète

     

    Seule consolation, aucun fauve  ne peut l'attrapper

     

    il ne git ni au sol ni sur une branche

     

    il est juste suspendu par le pied 

     

    au bout d'un fil de fer qu'il n'arrive pas à sectionner

     

     

     

     

     

    la tortue s'est facilement évadée du sac tombé à sur la verdure

     

    ce sac Godibon  le tenait à l'épaule sans l'avoir même noué 

     

    tellement il n'imaginait pas qu'une tortue

     

    puisse  un jour s'échapper 

     

     

     

    Par chance pour godibon III, le lendemain matin

     

    un autre chasseur, un de ses sujets

     

    passa par là et décrocha son roi 

     

     

     

    Le fil de fer avait atteint l'os du pied qui saignait

     

    et Godibon du coup avait tres mal en marchant

     

    Il resta assis devant la télé 

     

    pendant tout le temps  de la publication des bancs

     

    et arrêta  de nous tourmenter

     

     

     

    C'est le grand père Vincent qui prit le relais 

     

    cette fois avec  ses talents de grand sorcier

     

    mais c'est un autre  épisode  que je raconterai

     

    un autre jour, car il parait

     

    que mes poèmes sont trop longs, je dois avoir pitié

     

    de mes lecteurs  , et ne pas décourager

     

    les bonnes volontés de ceux 

     

    dont les paupières ne sont pas trop lourdes d'avoir à écouter

     

    mes infos  de griot catalytique 

     

    non patenté et ruiné

     

    malgré des investissements avisés

     

    vu que  les dés étaient pipés

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :