• opus 490 : LA LOGIQUE DU SOLEIL ET DE L ' ILLUMINE

    Ce poème est issu de deux autres poèmes plus anciens publiés dans la Dépêche de Tahiti en 1991. La troisième version fut publiée le  mardi 9 août 2011dans les articles de la page FaceBook "Dominique Oriata Tron" . La présente version est à peine modifiée. La scène  de l'écoute du soleil était originellement située lors d'une éclipse à Tahiti, j'y ai assisté dans la cour du Lycée où je travaillais . Ensuite je l'ai visualisée à Formentera au bord de la mer Méditerrannée où je venais souvent seul ou avec Flavia, lorsque j'étais avec elle, j'y passais des journées entières, je lui faisais faire la méditation des couleurs apres une séances d'asanas  à la façon qu'elle enseignait. Il y avait des matelas d'algues qui , recouverts d'un simple paréo, rendaient ensuite  confortable le fait de faire l'amour à l'ombre plutôt que sur les rochers. Devant , il y avait une petite plage de sable rose. L'hiver suivant une grosse tempête enleva les algue et le sable  L'opus 125 ci dessous évoque ce lieu, vu de l'intérieur de la caverne , tandis que l'opus   décrit le petit cap juste à côté, vu de la mer, puis les rapporta, autrement. La première fois où nous abordâmes à ce lieu , ce fut à la nage, à partir de l'autre côté de l'anse . En remontant la falaise il fut ainsi plus facile de trouver un chemin d'accès , notamment de savoir par où nous allions descendre la falaise les fois suivantes

    D.O.TRON- opus 125 : te one e te ra i te otue o Berberia - sand and Sun at the Berberia Cape - sable et soleil au cap de Berbéria, île Formentera

    opus 490 : LA LOGIQUE DU SOLEIL ET DE L ' ILLUMINE

    op 32- TE TAERA'A MAI O TE RA I ROTO TE MATA, acrylique sur bois, 60 x 40

    Té taéra'a maï o té ra- i roto te mata.L'arrivée du soleil dans mes yeux, mon visage. Comme en indonésien, le mot mata veut dire les yeux. En tahitien, le singulier suffit pour les deux yeux et même le visage. Ce tableau, sitôt fini, a été acheté par un américain du Sud, m'a dit le copain qui l'exposait.

     

    opus 490 : LA LOGIQUE DU SOLEIL ET DE L ' ILLUMINE

     

    *

    version 4

    J'avais dormi à l'orée de la grotte en bas de la falaise.

    Là je ne sentais plus le passage même muet des ondes de la télé

    ni des prédateurs humains acharnés à programmer mes pas

    seulement les cris des gaviotas, espèce de goelands ou de mouettes

    Qui tournoyaient dans les parages  de  leurs nids cachés sur les pentes

     

    Et comme le soleil se levait

    J 'ai cru l'entendre proclamer :

     

     

    " Ici le président  de l'union des  créatures libres ...

    (enfin, relativement libres, libres dans leurs esprits ...)

    Ne vous inquiétez pas

    peuples de tortues

    peuples d'abeilles

    peuples de pingouins

    et de manchots

    peuples d'araignées

    peuples de panthères et de requins !

     

     

    Vous savez bien que je n'ai pas l'intention

    d'imposer mon gouvernement à vos indépendances fictives

    ... déjà vous ne pouvez vous passer de moi ...

     

     

    mais je n'ai pas l'impression que vos caprices de nations 

    vous garantissent la félicité...

    Vous avez peur d'être victorieux par la Lumière 

    mais vous ne craignez pas d'être vaincus par les ténèbres ...

     

     

    Vous vous barricadez à l'intérieur de vos frontières

    mais l'Empire  sans frontières vous parque comme du bétail !

    Vous imaginez qu'il vous défend contre l'axe du mal ...

    Or il en a besoin pour nourrir vos inquiétudes

    et vous faire oublier qu'en fait votre planète 

    est toute enveloppée de mes rayons de vie

    et que c'est là qu'il faut poser vos questions

    sur le passé, le présent et le futur , et le sens de chaque acte...

     

     

    De savants singes me comparent , moi le Soleil

    à une perpétuelle explosion nucléaire ...

    Et toi DomDom, Oriata,  si on te coupe un bras , tu es encore en vie

    mais si je disparais , ton cerveau et ton coeur n'ont pas d'avenir ...

    Alors lance ta danse dans ma Conscience

    et ma Conscience habitera ta danse ,

    et elle fera scintiller sa trace dans les mémoires,

    celles qui tamisent le présent avec le sable du passé et les reflets de l'avenir ...

    Respire pour toujours en moi, mon souffle sera tien !

    Ca te soulagera de la malédiction de  la raison d 'Etat 

    des  porcheries associées ,des castes , des cris des abattoirs ...

     

     

     

    Nombreux sont les patentés du savoir et les inquisiteurs

    qui affirment que moi le soleil je ne suis que matière stupide

    mais que resterait-il de leurs lumineuses pensées si je m'éteignais  ?

    Vous pouvez tous me rencontrer car nous partageons une âme commune ...

    Elle danse  au plus profond de votre amour et de votre paix.

     

     

    ils sont victorieux  à chaque battement de leurs coeurs

    ceux qui ont soif  de véritable identité  humaine !

    Même s'ils n'y croient pas , s'ils en ont les vertus, ils agissent en Dieu !

    Appelons le Amour,  feu du Phénix cosmique !

    Patience, Courage, Bienveillance !

     

     

    Eh, vous ,qui avez soif de puissance  et de richesse

    n'y a-t-il pas plus d'énergie à puiser dans le ciel que sous la Terre ?

    Soyez donc des ouvriers de l'Harmonie

    et non des prédateurs , des sorciers, des spéculateurs

    prêts à tout vendre et à tout acheter, et nous persécuter ....

     

     

    Les maîtres de la Mort  cherchent en vain le contentement de la Vie

    Ils jouent aux grands seigneurs,en fait  ils sont les chefs bandits ...

    Ils se font craindre pour tenter de donner de la crédibilité à leurs ombres !

    Même en tuant ils ne pourront s'échapper de leur identité de zombies !

     

     

    L'eternité ne s'obtient que par la reddition totale

    Il faut des oreilles et des yeux  accueillants pour la descente du supramental

    L'amour gratuit est offert de toute parts

    A celui qui fait tinter sa Conscience dans ma Lumiere ! "

     

    wouah ,j'é kan mêm fé dé progré en dicté ...

    je blague, je ne vais pas prétendre que le Soleil m'a vraiment parlé

    En fait à sa manière il  a parlé à la cendre de mes os

    à chacun des pores de ma peau mais il ne parlait pas français

    mais plutôt le langage des couleurs où j'aime me nettoyer

     

    Bon cela ne fait aucun doute je suis un illuminé, 

    c'est à dire pour ceux qui ne croient qu'en l'obscurité

    un grand délirant qui ne se repose jamais 

    Pourtant la nuit je dors, même si ce n'est pas rentable

    Pour les vampires il n'y a pas de sommeil, time is money...

    Les faussaires  savent seulement que  dans la jungle il faut intimider

    Peu leur importe la lumiere au dessus de la forêt

    ce sont des poissons cannibales qui ont juste besoin de nous faire glisser dans leur marigot

     

    Les  prédateurs de leurs prochains et des bêtes réconciliées avec les humains

    sont déjà damnés au jour le jour par les flammes de leurs convoitise.

    Bien sûr ils nous harcèlent de leurs foudres d'injustice

    et nous font passer pour des menteurs ,

    ils nous bombardent de mille façons , nous privent de visas sur notre Terre

    ils ont même une police de l'amour pour nier notre identité

    Et ceux qu'ils n'ont pas encore fait brûler dans leurs fours crématoires

    se disent que ceux qui souffrent l'ont sûrement mérité,et qu' ils exagèrent.

    Mais chacun son tour , les clapiers sont pleins.

     

    Ils appellent démocratie la chasse gardée des financiers illusionnistes, 

    Dans leur labyrinthe ils ont ricané sur les envols de la Conscience et sur ses utopies

    Leurs dieux ce sont leurs appétits, ils sont disciples de leur fatalité

    Ils tuent nos corps ou nos destins ici et là  à petit feu

    se disant qu'on ne croira jamais ceux qui se mouilleront  pour des minorités

     

    Alors nous avons pris refuge dans l'âme du monde

    car c'était de là que l'écho revenait

    avec le souvenir des trains qui avaient jadis déraillé

    et c'est nous qui allons petit à petit les dévaluer

     

     

     En tentant de nous emprisonner les fauves orgueilleux et sans pitié

    se sont enfermés dans les barbelés de leur tricherie !

    L'ascèse était le souterrain où ils ne pouvaient nous atteindre 

    L'amour était l'élixir de l'immortalité...

    et le soleil la porte du Graal qui  apaise les plaies.

    Leursmises en scènes religieuses étaient d'hypocrites  complots de mort-vivants !

    La peur qu'ils avaient semée les empêchait de guérir de leurs angoisses !

     

    Alors merci à ceux qui ont soif de véridique

    Et  multiplient l'écho et les reflets  de la logique du soleil

    Lui qui pense au delà du crâne des singes

    lui le premier illuminé mais ils sont des milliards dans le Ciel

     

    Mais pour la bête enfermée dans son miroir

    Chacun de nos pas est  un piège

     chaque offrande est une offense,

    et chaque parole un malentendu

     

    L'élan d'amour  se fane s'il n'est qu'humain

     

     

     

     

     

     

    *

     

    Commentaires de la version 3 :

     

    Patrick Quillier, Patricia Valdin et 2 autres personnes aiment ça.

     

     

     

    Epervier Bleu sublimissimeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee!!!!!!!!!

     

    11 août 2011, 18:04 · J’aime

     

     

     

    Chantal Féedesroses Je suis aux anges en te lisant Dominique ! Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ♥♥♥

     

    11 août 2011, 19:12 · 

     

     

     

    Epervier Bleu  :tes peintures sont vraiment magnifiques, j'aime beaucoup....

     

    11 août 2011, 22:59 · 

     

     

     

    Patricia Valdin  : Enfin un beau texte new âge ! Merci Dominique.

     

    28 août 2011, 19:54 · 

    *

    version 1

     

    opus 490 : LA LOGIQUE DU SOLEIL ET DE L ' ILLUMINE

    *

     

    version 2

     

    opus 490 : LA LOGIQUE DU SOLEIL ET DE L ' ILLUMINE

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :