• opus 127 : LA CAGE AUX PERRUCHES , version 2

    opus 127

    D.O.Tron : opus 127 :  la cage des perruches ,version 2

    Ci dessous  photos des perruches , la volière a été construite derrière l'endroit où je  danse  , juste  après le bassin , c'est à  l'ermitage Abalyon ,sur l'île Formentera dont il y a aussi une photo que j'ai prise  par le hublot d'un avion . 

     .

     

     

    .

     

     

     

    D.O.Tron : opus 127 :  la cage des perruches ,version 2

    .

     

    D.O.Tron : opus 127 :  la cage des perruches ,version 2

    .

     

    D.O.Tron : opus 127 :  la cage des perruches ,version 2

    .

     

    Je croyais être transparent comme le bleu du Ciel...

    Hélas il fallait tout prouver, tout prouver,

    tout prouver sauf l'essentiel, qui devait rester voilé 

    par les usurpateurs de la Beauté et de la Bonté,

    et finalement c'était le mensonge qui était autorisé

    du moins  au sommet de la hiérarchie des humains

    car les pins eux , offraient un refuge  

    même aux cigales  pour leurs études terrestres , en dépit de leurs tics

    et je n'étais plus un passager clandestin ...

     

    .

    .

     

    Il était tentant  d'imaginer le congossa  des perruches

    dans la volière quand elles caquetaient dans la volière  :

    "  Nos protecteurs humains  sont sûrement  des Dieux

    omniscients, omnipotents, omniprésents"

    L'orgueil de l'enfant est ingénu,

    le chat joue avec la souris, il la tourmente... 

    .

    Elles étaient belles les perruches 

    arrivées exténuées sur la falaise de l'île !

     

    Elles étaient arrivées seulement  deux ,

    l'une d'elle, la femelle, était blessée

    et semblait ne plus pouvoir prendre son envol .

    Elle  trottinait près du petit bassin de l'oasis .

    Le mâle traversait en volant  le bosquet à l'entour, en tous sens

    attendant que sa compagne retrouve des forces.

    .

    Mon ami andalou Antonio Marin, qui était venu sculpter là

    comprit qu'il fallait protéger la perruche blessée

    Il voulut construire  une cage où pouvait tenir six hommes et six femmes debout, les bras levés

    avec un toit transparent pour éviter la pluie

    et je l'aidais avec la tenaille à fixer le grillage aux barres de fer .

    .

    Au milieu de la volière fut planté un arbuste  , 

    avec des nids artificiels

    de bois au parfum de genièvre

    .

     

    Bientôt le mâle revint rejoindre sa bien aimée

    El la cage fut fermée.

    A travers le grillage tout autour coulaient des graines 

    que les oiseaux amoureux picoraient.

    C'est alors qu'ils se multiplièrent ...

    Elles étaient belles les perruches !

     

    Il y en avait des bleues et des dorées 

     

    des rouges et des grises !

     

    .

    Leurs enfants sortaient de leurs oeufs chacun à son tour

    puis un matin décisif ils se lançaient dans les airs

    se jetaient du haut des planchettes posées sur les branches 

    et parvenaient directement à voler

    sans parachute ni hélicoptère !

    Quel était donc leur secret

    comment avait-il pu à ce point pénétrer leur chair ?

    .

    Au bout d'un an, Antonio, dit Toni, décida de laisser ouverte la porte 

      par laquelle il passait pour entrer nettoyer la volière.

    La moitié des perruches décida de sortir,

    mais elles restèrent stationner à l'entour.

    Certaines étaient capturées et dévorées par des oiseaux rapaces de la forêt

    La cage se révélait abri.

    .

     

    Ainsi nos corps sont des refuges pour l'âme 

    sans cesse harassée par les vents forts de la confusion ...

    Dans l'Univers Divin, la liberté est tellement accessible

    que les rêves se déchaînent pour le meilleur et le pire

    et nous nous apaisons dans la distance de nos cages thoraciques

    afin de  mieux nous orienter le jour de la sortie

    et ne plus  sacraliser nos attentes

     vêtues d'habitudes mentales !

    nous apprenons à voler par le dedans   de la chance

    avec les ailes de l' Amour

    sans  maudire le jeu exigeant du déchiffrage.

     .

     

    Nous ne sommes pas omniscients, omnipotents, omniprésents

     Nous sommes calés dans nos limites et et nos estomacs

    mais la Lumière nous incite à des fusions  Divines

    et le savoir des couleurs déborde de nos mâchoires et de nos oreilles !

     

    .

    Là sont les espérances de nos révoltes

    Afin que soit reçu le supramental possible

    pour une évolution de l'espèce enfin créatrice 

    délivrée  des esclavages et des convoitises ...

    .

    La Lumière donne le choix de l'ombre ...

    Dans l'obscurité nous pouvons aussi nous égarer

    ou nous retrouver, renaître différents, et désirer la source !

    .

    D'abord élançons nous sans crainte vers le haut 

    mais pour trouver la direction il nous faut tâtonner

    et la vigilance est salutaire.

    .

    La mémoire de nos alliés balise aussi les chemins de l'air,

    chacun est une facette du diamant transparent

    où le regard pénètre les scintillements des arc-en-ciels intimes

    .

    .

    _____

    .

     D.O.Tron : opus 127 :  la cage des perruches ,version 2

    .

    D.O.Tron : opus 127 :  la cage des perruches ,version 2

    .

     

    D.O.Tron : opus 127 :  la cage des perruches ,version 2

     

     

     

     

    .

     Ci dessus : Toni dont il est question dans ce poème , Toni  qui  a été après moi  le conjoint de Christine  à partir de 2001 ,et qui est en train de sculpter , puis  debout bras ouvert sur un rocher 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :