• Je vais tenter de publier petit à petit sur ce blog, non seulement mes poèmes récents, mais aussi tous ceux qui furent publiés sur papier par divers éditeurs (Seghers, Losfeld, La Bartavelle) . Mes contrats stipulaient que je pouvais récupérer mes droits si les ouvrages n'étaient pas réédités dans les cinq ans suivant l'épuisement du stock. Ce processus de réédition sur le net  est à l'heure actuelle incomplet, il commence à peine . Je voudrais préciser que les numéros des opus ne correspondent à aucun ordre chronologique , j'ai en fait numéroté mes opus assez tard dans ma vie , à des fins de classement personnel, au fur et à mesure que je les scannais ou diffusais ,ou rediffusais .Voici ci-dessous une courte présentation autobiographique.

     

     

     

    Il était une fois un enfant qui ne comprenait pas  pourquoi il se trouvait sur cette planète Terre qui ressemblait à un asile de fous, à un repère de diables où même sa famille l'empêchait de s'accorder à la beauté du ciel, des arbres et de la mer. Cet enfant criait qu'il voulait mourir. 

     

     

     

    Un ange de Lumière chuchota à son oreille un plan d'évasion. En échange , l'enfant , devenu artiste et philosophe devait promettre d'essayer de transmettre les clés qui lui étaient confiées à d'autres enfants terrifiés par le  labyrinthe dans lequel ils avaient été engendrés ... Comme ces clés semblaient d'or , beaucoup voulurent les recevoir, mais elles servirent plutôt de pendentifs  pour briller dans la société des singes.

     

     

     

    L' artiste , devant être fidèle à sa promesse pour trouver l'issue définitive de Lumière,et devenir lui même un ange libre du temps et de l'espace, s'obstina à distribuer des doubles des clés enchantées qui l'aidaient à survivre sans amertume aux impostures et fausses promesses de l'humanité primitive . Néammoins on lui répondait que ces clés ne pouvaient servir qu'à lui même .

     

     

     

     Il y avait ceux qui le traitaient de parasite et de stupide illuminé,puis  ceux qui  se sentaient frères et soeurs  dans le malheur mais pas dans le bonheur, et ceux qui connaissaient les valeurs de ces clés mais qui avaient aussi d'autres projets, et ceux pour qui l'artiste était un bel égo, admirable mais seulement un égo à imiter un peu pour l'ambiance, pas trop car ses galères sur la planète étaient notoires, et ses bonheurs paraissaient illusoires.

     

     

     

    L'ange de Lumière expliqua à l'artiste que sa récompense sur cette planète ne pouvait être que l'amour et la danse de son âme , et il y avait depuis longtemps accédé. Quant à la gloire mondaine, elle était surtout une récompense pour tous ceux qui pourraient recevoir son héritage, et cette fête signalait que ses efforts terrestres pour un tel partage  de vie raisonnable n'avaient pas été totalement vains, même si les hypocrites se mêlaient aux sincères, mais qui peut dénouer les chaînes intérieures des destinées ?

     

     

     

     Il est seulement possible de mettre en garde contre l'exploitation de l'humain par l'humain , et contre l'idolâtrie de soi même ou des plaisirs et des bourreaux humains .Voilà donc que j'ai pris un peu de temps  pour raconter tout ce qui m'est arrivé sur cette planète, à l'intention de  ceux pour qui ce sera  instructif. Je n'ai pas à me soucier de plaire ou de convaincre, juste à fournir les clés de mon existence  , au cas où elles puissent être utiles à d'autres.

     

     

     

     

     

     

     

    Le RUAMANO en Polynésie , est le conteur, le griot .. J'ai créé ce site d'édition  parce que la plupart de mes autres sites étaient saturés  , mais ils restent accessibles dans le menu de l'en tête. J'avais accueilli les voix de mes amis morts ou vivants dans les Editions de l'Ecoute et je les accueille maintenant dans les éditions ROTAHI, où je publie aussi des partitions musicales de mon opéra dansé catalytique des oiseaux du paradis. 

     

     

     

     

     

     

     

    Le griot traditionnel  en Afrique est gardien des chroniques, des généalogies  et des mythes anciens. J'assume ce genre de fonction car  mes poèmes sont de plus en plus narratifs comme ceux du griot, sauf que ce que je conte, ce sont  mes tribulations ou émerveillements personnels, et les épisodes du Théâtre des oiseaux de paradis sur plusieurs planètes.

     

     

     

     

     

     

     

     Il y a d'abord la planète Santoch , l'île Aétoéraw où si l'on se contente, le bonheur est facile à atteindre. Mais l'orgueil des humains a transformé les nectars en poisons, et cette planète n'a bientôt du paradis plus que le nom. Nanihi, la femme qui naguère cherchait la perfection, mais a cédé pour un temps  à l'hypnose des apparences, est alors prisonnière sur la planète Avidya, à Téahitutaï. C'est la planète de la convoitise et de la colère, où celui qui n'est pas chasseur est gibier . 'Oriata s'y rend pour la délivrer, mais il y est transformé  en esclave. Heureusement l'oiseau du SOUFFLE, Hamsadea, vient  délivrer les amants . Le secret , c'est lorsque l'amour se réoriente vers l'élévation de la Conscience. 

     

     

     

    Il nous conduit alors à Abalyon, sur la planète de la Synchronisation , Rotahira'a. Pour se synchroniser à l'harmonie du Supramental Divin, rien ne vaut l'étude, celle  du livre symbolique qu'est  l'Univers, il faut s'intégrer à la musique des sphères , à la danse cosmique, et l'Amour vigilant au quotidien est le point de départ ainsi que le point d'arrivée. 

     

     

     

    Mais l' enfant adoptif Hoani , pour en apprécier  la valeur, doit la trouver lui même, lui donner la priorité  et tenter de la partager. C'est ainsi qu'il s'incarne  sur la planète Terre à la recherche du Graal. Il y découvre la discorde et la confusion, les faux Graals de la gloire vaine , du pouvoir aveugle , de l'argent capitaliste , du totalitarisme communautariste et de la fausse sagesse théorique . Malgré tout Hoani  contribue à aimanter l'humanité vers une gouvernance sociale mondiale.

     

     

     

    Lorsque les peuples de cultures diverses parviennent à s'unir et à résorber leurs conflits, ils deviennent plus réceptifs aux deux piliers vivants de l'Univers :l'Amour et la Connaissance. C'est alors qu'un oiseau de paradis leur enseigne la danse chantée des 27 couleurs, afin d'intégrer à la Conscience supramentale immortelle leurs propres semences mentales , astrales et matérielles . 

     

     

     

     Je viens de résumer à l'extrëme l'opéra dansé qui a été ma mission dans cette vie, on en explorera les péripéties les caractères et les symboles à travers des quantités d'images, de vidéos de danse, de textes . Depuis quatre décennies il combine des techniques issues des cultures du  Nord et du Sud , et les met au service d'un sens qui s'était perdu partout, à moins que je n'ai pas été informé. Bref , à l'aide de mon ange gardien Sri Agastyar , j'ai remis en ordre l'équation  qu'est la fable de toute incarnation, avec une inconnue à élucider , qui est la possibilité de réalisation sur un plan au moins spirituel .Comme le Natya Véda  jadis , mon théâtre propose la fondation d'un monde , à l'échelle d-une conscience individuelle , voire d'un du couple et à l'échelle des traités internationaux, un monde sans castes, où le Sens de l'Unité Humaine ne servent pas juste de robe au mandarin , au bhramane, au fonctionnaire , au guerrier ,à l'apparatchik,  au cultivateur ou au receleur. 

     

     

     

    Voilà mon offrande, et tous mes travaux sont là pour en partager le sens . Sur la colonne de gauche de ce blog, les titres sur lesquels on cliquera ,dans les rubriques ,donneront acces à des créations littéraires, éventuellement illustrées par des photographies de mes peintures, ou d'autres photographies biographiques ou non. Dans le menu de l'en tête, on trouvera d'autres textes littéraires, mais aussi un accès à des enregistrements vidéos de mes activités chorégraphiques , théâtrales , musicales.

     

     

     

    Alors que dans  Editions de l'Ecoute et Editions ROTAHI, mes créations  sont combinées à celles d'autres écrivains et artistes,  dans les éditions RUAMANO le lecteur rencontrera seulement ma démarche catalytique, celle de Dominique Oriata Tron , ou DomDom System, comme m'appelaient mes voisins à Haapiti.

     

     

     

    Maintenant sur cette page d'accueil je vais raconter brièvement mon existence, avec l'aide de quelques photos, ce qui permettra de mieux comprendre à quels lieux et à quelles circonstances je fais référence dans mes poèmes et  mes autres textes  .Mon écriture en effet est presque toujours en rapport avec ma vie quotidienne, soit pour dénoncer et digérer ce que je subis,   soit pour me créer une bulle d'utopie , de bonheur spirituel , seul ou en couple ,en dépit des adversités . Evidemment si je publie tout celà , c'est au cas où la nouvelle jeunesse du siècle ait envie de partager cette bulle d'utopie. Si nous sommes nombreux, j'appelerai celà un saut évolutif de l'espèce.

     

     

     

    Dans cette vie  le poison comme l'antidote agissent sous des formes différentes selon nos paramètres d'incarnation, dans telle ou telle langue, tel moment historique, telle géographie. Forcément chacun décèle le poison et l'antidote à la hauteur de ce qu'il vit  et du possible qui lui est accordé par Big Brother . Chaque vie est donc différente, même si nous gravitons autour des mêmes principes et réflexes. N'hésitez pas à raconter votre vie, elle est intéressante et instructive, et je peux même publier ce que tu en diras, ma soeur, mon frère.

     

     

     

    En ce qui me concerne, cette incarnation a d'abord été tres gratifiante parcequ'elle a commencé en musique dans le nature. Ensuite j'ai du subir la folie négatrice de mon père, persécuté-persécuteur victime du pétainisme devenu despote familial sans s'en rendre compte, caricature de la fausse conscience des civilisés en théorie sans l'être en pratique. Il avait une éthique mais était hypnotisé par ses malheurs au point de ne plus percevoir les conséquences de son propre comportement.J'en fus sauvé par des utopistes  en action que je voulais imiter et qui me donnèrent les moyens de réaliser mes projets . Alors que j'aurais pu fortifier mes premiers succès ,  l'hypocrisie mondaine parisiennes me fit d'autant plus  fuir que j'avais la nostalgie de l'art dans la nature. Je crus pouvoir me fixer en Asie, où je fus bien accueilli par mes maîtres et leur public, mais  les complications administratives m'en éloignèrent apres dix ans . C'est dans le Pacifique que la chance revint sans obstacles insurmontables,  pendant longtemps; Avec mes compagnes successives je souhaitais  donner la priorité à un projet de vie conscient plutôt qu'aux coutumes communautaires. J'accordais énormémént d'importance à la vie de couple, et avec ces femmes je parvins plusieurs fois à vivre dans l'harmonie que je souhaitais , il y eut des décennies et des années radieuses puis des divergences de voies , et je crus possible de les accompagner encore, je vécus en Espagne, au Cameroun , puis je revins en Polynésie.

     

     

     

     Au final j'ai l'impression de témoigner seulement pour gagner mon paradis : + je déroule l'échelle de corde vers le bas, plus elle s'agrandit vers le haut . Alors on dira ce qu'on voudra, je ne vais pas me gêner pour m'exprimer à ma façon ,j'aurais fait mon devoir dans cette incarnation, pour mériter d'en sortir, et puis pour quelques uns  les traces que je laisserai seront des semences d'espoir pour leur propre existence.

     

     

     Je suis né en décembre  1950 dans l'Atlas marocain,à بين الودان ou Bin aal Widan , en français Bin el Ouidane et en tamazigh local :PRESENTATION DU SITE ET DE MA VIE  , PRESENTATION DU SITE ET DE MA VIE  .PRESENTATION DU SITE ET DE MA VIE  

    Mon père avait été recruté comme géomètre pour les travaux liés à la construction du barrage à partir duquel ce lac a été créé .En décembre 1948 , de passage à Marseille il épouse ma mère, qui abandonne alors  son emploi de professeur de musique pour le  suivre, avec son piano .Ensuite nous déménageons à Afourer puis à Agadir, puis à Casablanca. Première vision, ou rêve de l'Oiseau de Paradis lors de vacances près de Pertuis , chez un grand-oncle qui peignait . Ensuite, installation  en 1957, à Marseille où mes parents étaient nés . L'ambiance familiale est conflictuelle, jamais joyeuse, ce qui me pousse vers la poésie , l'art et les rêves de voyage. En 1965, suite àa des interventions d' André Remacle ,cousin et auteur du roman "Le temps de vivre",  la compagnie des 4vents de Gaston Mouren rend publique ma première pièce , située aux îles Galapagos, où des marins en quête d'utopie sèment finalement l'enfer.  J'écris à Elsa Triolet , qui préface cette année là mon premier livre, "Stéréophonies" .Je rencontre ensuite Elisabeth, et après deux fugues je vis chez mes grands parents, qui m'attribuent une cave autonome . Elisabeth  joue avec moi dans ma deuxième pièce de théâtre chorégraphiée  par Nicolas de Barry puis je crée à Marseille une "troupe d'action et de rêve collectif" d'improvisation théâtrale de rue.  Ci dessous , me voici face à Aragon et Elsa , puis au centre, Elisabeth, et à droite moi-même en 1966 :

    PRESENTATION DU SITE ET DE MA VIE .PRESENTATION DU SITE ET DE MA VIE PRESENTATION DU SITE ET DE MA VIE EXPLICATIONS SUR MA VIE ET CES EDITIONS

        Elisabeth m'accompagne ensuite à Paris ,où j' étudie avec Roger Ribes la danse qui devient mon activité principale . Je publie trois autres livres chez Seghers, dont Kamikaze Galapagos et chez Losfeld "la science-fiction, c'est nous". En 1970, alors que je suis invité à devenir le chaman  de la coalition artistique Horde Catalytique pour la fin, qui vient de déménager de Nice à Paris, je dessine la série des"Pictographies" où j'imagine que je me délivre de la prison karmique en étant aimanté par un oiseau de paradis  . En 1971 je passe 3 mois à Bali .Ci dessous, mon maître de danse Roger Ribes et  une des Pictographies  :

     

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETEXPLICATIONS SUR MA VIE ET CES EDITIONSPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET

     

     

    Depuis mon retour de Bali  je m'organise pour m'y installer , et en attendant  j'obtiens  une licence de lettres et  une maîtrise titrée "Peinture et poésie". Grâce à mes revenus d'auteur et aux interventions d'Aragon pour m'obtenir des bourses d'aide à la création  , je peux repartir à Bali  en janvier 1974. Néammoins  Elisabeth préfère rester travailler en France, chez un éditeur. A Bali, je  danse dans plusieurs temples  , mais ne pouvant davantage prolonger mon visa  , je reviens à Paris  à la fin de l'année . Ci dessous, mon professeur Ida Bagous Ktut Raî Datah, ma danse dans un temple et ma peinture sur la rencontre avec l'oiseau de paradis dans le canyon de Batuan à Bali :

     

    PRESENTATION DU SITE ET DE MA VIE PRESENTATION DU SITE ET DE MA VIE PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET

    Je  repars en janvier 1975 pour l'Inde, où j'étudie la danse tout en enseignant le français à Bangalore, avec un salaire local  .Je participe à des spectacles et des émissions de télévision. En janvier 1976, après qu'Elisabeth m'ait rejoint je déménage près de Pondichéry, ou  புதுச்சேரி ,et continue l'étude du  chant avec Sri Kothandaraman, et de  la danse avec Anuben Purani qui vit dans l'ashram Sri Aurobindo, au dessus de sa tombe  . On me propose l'animation des danses de la Râs Lila de Sri Krishna à l'école Sérénity, sur les chants du poète indien Binda  :

     

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DU GRIOT INTERNET.PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DU GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET

    Tout en nous autorisant des aventures amoureuses ,Elisabeth et moi vivons alors ensemble en communauté à Auroville, avec plusieurs amis qui collaborent à la musique des danses que j'anime , en plus de Sérénity, à Aurobeach, à Fraternity School, à Aspiration. La  motivation d'Elisabeth pour la coopération artistique se raréfie à l'extrême . Or  en mai 1977 Christine , qui avait enseigné le yoga en France ,nous rejoint dans la communauté d'Aurobeach, (dont subsistent des ruines sur le lieu actuel de Quiet, sur la plage  juste avant Chinnamudaliarchavadi ) et nous   fondons l'Eden Duo. Comme elle est très disponible  pour le théâtre catalytique des oiseaux de paradis que j'ai commencé à créer, c'est avec elle que je vais vivre  jusqu'en 2000, notre couple se forme alors qu'Elisabeth vit une aventure avec  José un hippie antillais.

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DU GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DU GRIOT INTERNET

    En décembre 1977, je pars à Paris pour la soutenance de mon doctorat en Etudes Théâtrales . Aragon me suggère l'organisation   de spectacles à l'espace Cardin, et mon patron de thèse , André Veinstein, me propose de travailler à l'université, ainsi que d'y publier  ma thèse "Animations corporelles à support mythique , rythmique et rituel en Inde et en Indonésie".  Je remets aux calendes grecques ces projets, suggérant   d'attendre une deuxième thèse   , car je souhaite plutôt  approfondir mes études pratiques , et ma priorité  est de rejoindre  Christine et  de partir à Bali avec elle . Ses habitudes naturistes ont empêché qu'elle obtienne le visa aurovillien . Faute de visas pour pouvoir étudier et créer sans directives  en Inde et en Indonésie nous alternons  les séjours entre les deux pays  . Par une amie d'Aragon , Edmonde Charles Roux, j'obtiens une aide à la création de l'Université de New York et  nous construisons sur la côte tamile une maison où nous pensons que nous finirons par pouvoir nous installer pour toujours . Je suis alors recruté pour des cours de danse au  Lycée Français de Pondichéry .

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET

     

     

     

    La prolongation de nos visas  en Inde se heurtant à une impossibilité pour Christine , nous repartons à Bali en 1981 avec une bourse indonésienne de 1981 à  1982. Me voici ci dessous  dans l'orchestre gambuh Pedungan ,à côté de Pak Lemping, puis face à la danse de Pak Geruh,ils  mes deux professeurs, puis j'apparais  dans le rôle de Panji  et celui ,comique,  de Demang . Ci dessous, Christine dans "Oleg Temulilingan".

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET

    Ne pouvant prolonger notre séjour à Bali,  à court d'argent et de visa, nous retournons  en France à la fin de l'année 1982 pour  une tournée d'une trentaine de spectacles .Nous donnons aussi des cours, auxquels vient participer Jean Noël François (photo de droite, avec un masque) , qui me recrute pour improviser  la musique de son  théâtre équestre à Marseilleveyre , avec un contrat d'un an renouvelable . Ci dessous, notre maison sur roue, et  un spectacle de notre Eden duo à Aureilles, en Provence.

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETEXPLICATIONS SUR MA VIE ET CES EDITIONS

    Lorsque Christine et moi obtenons  deux bourses d'études indiennes  que nous avions sollicitées dans l'espoir d'une installation définitive à Thandirayankuppam, nous supposons que  le visa sera aussitôt accordé dans la foulée ,aussi  je ne renouvelle pas   mon contrat au théâtre équestre et nous cessons  de proposer nos spectacles. Néammoins  le visa n'arrive pas ,alors en mai nous décidons de l'attendre en nous embarquant avec  un billet tour du monde. A Tahiti nous sommes recrutés dans l'enseignement . Lorsque le visa  arrive apres 10 mois d'attente nous demandons à l'ambassade indienne d'attendre 8 mois  l'expiration de notre contrat d'un an à Tahiti ,mais elle refuse. Du coup , après  10 ans en Asie,nous restons en Polynésie ! Au lycée La Mennais  , je  fus chargé des ateliers et de l'option théâtre au bac  , mettant en scène  chaque année des épisodes du théâtre des oiseaux de Paradis et des pièces de Marivaux, Ionesco, Molière , Tardieu et Bisikisi. Ci dessous mes créations avec le groupe "3ème millénaire", en répétition et à la maison de la culture de Papeete, et la couverture de l'anthologie publiée en France qui reprend une quantité de poèmes publiés dans les quotidiens tahitiens .

     

     PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET

    EN 1986, avec mon premier ordinateur et une imprimante , je publie dans la revue Eden quelques auteurs locaux et c'est l'organe , avec 200 abonnés environ, du "Mouvement pluriculturel mondial" que je fonde  mais qui reste groupusculaire malgré l'adhésion de Paul Emile Victor qui vient me rencontrer au lycée pour m'inviter sur ses îlots.  Lorsqu'en raison de la cacophonie politique chez les adhérents  je cesse ensuite d'animer le Mouvement, celui ci disparait et notre ami le romancier Tutuuehitu crée  l'association et la revue  " Poètes en pareo "  à laquelle je participe  . Christine enseigne la biologie, l'éducation physique et le dessin, nous avons tous deux demandé à travailler à mi-temps . Néammoins vers  la fin des années 90 Christine  est  chroniquement malade de l'humidité, comme dans sa petite  enfance à Roanne  où il lui avait été conseillé de vivre en climat sec. Je me croyais installé pour toujours en Polynésie  , mais pour sa santé j'accepte d'en partir, et en vendant la maison qu'on y a construite, nous nous installons à Formentera,  dans les Baléares.

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETEXPLICATIONS SUR MA VIE ET CES EDITIONS

    Notre plan est d'alterner la vie entre la Méditerrannée et l'Inde du Sud au climat assez sec .Le premier hiver nous le passons dans notre maison tamile mais nos visas ont été décalés d'un mois , car à cause des essais nucléaires au Rajasthan, l'Inde a d'abord refusé de me donner un visa , ainsi qu'  à toutes les personnes fichées comme journalistes ou écrivains. Christine qui a eu un visa de 6 mois dès la première demande   doit rentrer en avril, car je dois rester  pour un palabre officiel où , à une date fixée en mai je dois justifier la propriété de la maison qui est contestée et qu'a cause de rackets  chroniques je veux vendre  , ce qui est difficile à réaliser car il faut avancer en bakchich, pour les papiers , une somme qui me dépasse . Pendant ce mois où je reste seul après l'expiration du visa de Christine nous sommes tentés chacun de notre côté par des aventures amoureuses . j'ai quitté la Polynésie pour Formentera où voulait vivre Christine, car elle m'avait  promis que là elle retrouverait  l'ardeur à l'entraînement de nos premières années, mais en fait elle se polarise ecore plus  qu'à Moorea sur l'aménagement matériel des lieux . A notre retour à Formentera nous tentons de vivre en communauté , car nous avons chacun un nouveau conjoint, et mon amie italienne  extrêmement jalouse s'y refuse et m'invite au Brésil où je la rejoins , à Cabralia , sur la fois de promesses de coopération artistiques à peine amorcée (ci dessous l'église de Cabralia, et l'amoureuse qui m'y aimanta) :

     

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET

    Très vite cette compagne,   enseignante  de yoga, auteur d'un manuel illustré, et ceinture noire de karaté veut programmer mon existence  dans une tournée de stages dans de grandes villes où je la remplacerais pendant qu'elle serait enceinte de moi. Elle se juge trop jeune pour la vie d'ermite , alors que pour moi il est prioritaire de vivre près de la mer , d'une rivière, de la nature en tous cas . Constatant la divergence de nos projets de vie nous nous séparons amis . Je rejoins alors Elisabeth à Vence pendant des vacances en couple de nouveau  avec elle , puis   je lui propose de m'accompagner en Polynésie, mais elle ne veut pas s'éloigner de sa fille étudiante, ni perdre l'autonomie financière que lui procure son emploi.  Je retourne  seul en Polynésie en août 2000, et là  je reprends mon  travail  d'enseignant interrompu par  deux années sabbatiques . J'expose mes peintures dans les  festivals des peintres polynésiens et dans plusieurs galeries et boutiques .Je rencontre Riro, qui anime des danses dans un collège voisin de mon Lycée ,elle participe à "Arlequin poli par l'amour" que je monte, et moi à son théâtre d'ombres sur la vie de Saint François  . Ci dessous, la hutte où je vis alors avec Riro à Moorea, au bord du lagon, et un tableau réalisé pendant qu'elle pose .

     

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET

    Puis je propose à Riro d'aller vivre avec moi sur un îlôt qui est inhabité la plupart du temps et où nous nous rendons de temps en temps en pirogue. Là on nous propose un logement et un poste salarié de gardien , nous avons la priorité jusqu'au 15 août 2003 jour du départ de l'ancien gardien . Elle se dit d'accord pour ce projet de vie , mais au moment prévu pour qu'elle quitte son emploi pour celui de l'îlôt avec moi, elle se défile , et je renonce à cette opportunité , ne souhaitant pas  y déménager avec une autre amie qui se présente soudain   comme ma disciple et compagne de remplacement, mais je n'y crois pas tant son chaos mental  et sexuel est vampirique . Je  laisse cette blonde saisir cet emploi, qu'elle vivra comme je le craignais , dans une sorte de frustration chronique . Riro a un caractère enthousiaste , enjoué , elle a des facilités pour cfreer des chants et des danses tahitiennes mais velléitaire et régulièrement colérique et jaloux de façon délirante et lorsqu'à l'issue d'une  de ses crises  elle va prétendre auprèes d'un ami que je la bats, j'essaie d'éviter son retour . Je  me rends  le 16 août 2003 au bal des piroguiers où je rencontre  Tila , qui est animatrice bénévole dans une paroisse de Moorea, guitariste , gardienne de but en hand ball, et spécialiste de la fabrication de toitures en feuilles de cocotier. Nous déménageons les affaires de Riro jusqu'à sa voiture et me voilà en couple  avec Tila. Mais  sa communauté paroissiale, familiale et sportive  la mobilise de plus en plus à plein  temps , alors  nous partons vivre  sur une plage isolée de l'île  Huahine où je pense m'installer pour toujours avec elle, ne cherchant qu'à perpétuer le bonheur que me procure cette vie avec elle   .

     

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETEXPLICATIONS SUR MA VIE ET CES EDITIONSEXPLICATIONS SUR MA VIE ET CES EDITIONSEXPLICATIONS SUR MA VIE ET CES EDITIONS

    Mais après deux années  de son absence la famille de Tila, les paroissiens  et son club sportifs  ont tellement besoin de ses services que tous  font pression  par téléphone au nom de Dieu pour que Tila  revienne à Moorea  reprendre ses activités  diverses et la chorale qu'elle coordonne ,et dans toutes sortes de services bénévoles, cuisine , champ, costumes, démarchage prosélyte, sports , folklore ...  elle n'avait parait il  jamais  pu être remplacée et  du coup son équipe n'est plus sélectionnée pour les compétitions et voyages internationaux depuis qu'elle n'arrête plus les buts ! Tila  me promet qu'elle partagera  son temps entre les activités de son village et moi , mais dans les faits dès que  nous sommes réinstallés à Moorea la famille vient la chercher le matin en voiture  et ils la gardent pour divers travaux  jusqu'à tard dans la nuit  . Les prix des loyers ayant augmenté , ma pension de retraite anticipéene me permet plus à Moorea de vivre à l'écart des nuisances sonores et Tila refuse de quitter de nouveau Moorea  pour Formentera ou une autre  île de Polynésie, les directives du pasteur étant assimilées à celles de Dieu et non discutables  . Je constate alors une divergence dans les missions dont nous nous sentons investis et je m'éloigne .

    En 2008 j'ai créé le blog ART CATALYTIQUE  et une chaîne YouTube avec  mes vidéos de danse et au fil des communications sur Internet  , j'y rencontre le 8 décembre Nimozette qui déclare être intéressée par la transmission du Théâtre des oiseaux de paradis  et commence à s'entraîner à distance par webcam à la danse catalytique que j'ai créée. Je la rejoins  le 20 janvier 2009 au Cameroun jusqu'à mai 2013 où nous déménageons à Formentera  . Ci dessous, photos extraites de nos vidéos , avec à droite Rodrigue Kebeh qui compose une chanson sur notre rencontre :

     

    PRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNETPRESENTATION DU SITE ET DE LA VIE DE DOM-DOM SYSTEM, LE  GRIOT INTERNET

     Nim obtient une carte de résidence espagnole juste avant la naissance de notre fils  Noa , le 13 octobre 2014,ce après quoi elle  cesse les entraïnements communs de danse et de musique .Christine craint que les bruits du bébé ne lui pourrissent la vie, et décide de vendre notre terrain commun  dans un contexte plus favorable à la cure de désintoxication de son compagnon. La vente et le partage sont finalisés en mai  et ce mois là  Nim, Noa et moi partons d'abord  pour l'Ecuador, les Galapagos puis en juin 2015 nous arrivons   en Polynésie , où obtient la carte de séjour en octobre 2015 . Nous nous installons dans la baie de Paopao à Moorea et Nim devient française en mai 2017. Dans le deuxième commentaire de cette page, on trouvera une photographie de Noa en 2018 lors d'une sortie scolaire sur l'île Aimeho.

     

    En 2013  j'ai décidé de réanimer le groupe Horde Catalytique, qui en fait portait le nom jadis de Horde catalytique pour la fin et s'était dissous à mon départ de Paris pour Bali en 1973. Je l'ai renommé Horde catalytique pour la fin de l'anthropophagie. Y ont participé dès lors sur le web, en publiant volontairement des textes sur la page du groupe :  Patrick Quillier, Bernard Gueit, André Orphal, Alexandre Gerbi, Dominique Ottavi, Jay Cee, Claude Sterlin Rozema, Sylvia Bagli, Christian Présent et bien d'autres.Sur leur demande j'ai aussi préfacé ou postfacé les recueils de trois poètes haïtiens  : Raynaldo Pierre-Louis, Joubert Joseph et Blédens Dutreuil.

     

     En résumant ma vie je n'ai pas voulu évoquer  seulement l'ambiance idyllique de la bulle d'utopie que je me suis créée avec la conscience d'amour,  la pratique des arts et ma démarche spirituelle sous la guidance de Sri Agastyar,le yogui immortel  , et ceci en dépit d'outrages, de trahisons , de malentendus, d'escroqueries, d'incivilités, de calomnies et de contrariétés chroniques , probablement inhérente à l'existence incarnée, d'où une évolution de ma démarche tantrique vers une aspiration védantine à la sortie du samsara, hors de tout cadre cléricalo-bhramanique .

     

    En explorant mes textes de témoignage on connaîtra les   difficultés que j'ai rencontrées matériellement pour pouvoir vivre librement selon ma conscience, car il serait inexact de penser que je suis né dans une cueillère en or, et la stabilité relative que j'ai acquise  dans un environnement de haut prana fut certes au départ favorisée par ceux qui ont cru dans ma démarche poético-artistique, ce qui était  le cas de presque personne dans ma famille , mais par la suite ce sont les priorités ascétiques de la sadhana spirituelle qui m'ont permis de ne pas me disperser dans le gqspillqge de mes chances , de mes moyens d'existence, et de me polariser en priorité sur les ressources de la créativité et de l'écoute des vertus du plan d'éternité Divine , sans jamais avoir pu comprendre ce que signifie s'ennuyer .

     

    Et si mes productions artistiques n'ont rencontré qu'un public limité, c'est qu'elles n'ont pas pour finalité de distraire, mais de concentrer les consciences sur les équations de la condition humaine dqns le cosmos . Les détails de quelques unes de mes galères sont racontés dans certains textes des Editions RUAMANO, tandis que les espace-temps radieux sont davantage partagés à travers mes peintures et les vidéos de musique et de danse. 

     

     

     EXPLICATIONS SUR MA VIE ET CES EDITIONSEXPLICATIONS SUR MA VIE ET CES EDITIONS

     

     

    Je  me suis cru citoyen du monde, j'ai cru que les droits  inspirés par les  héros culturels de l'humanité et  inscrits  dans les constitutions de l'Inde et de la France ainsi que dans les conventions internationales sur le mariage étaient des droits faciles à concrétiser . Dans les faits les frontières sont surtout utiles à ceux qui peuvent les passer sans problèmes, le mérite étant devenu synonyme de fortune, quelle que soit la façon de l'obtenir .Cela pose évidemment un certain nombre de problèmes philosophiques et politiques auxquels j'ai consacré de nombreux articles et poèmes , notamment l'ouvrage  d'entretiens " Otages de l'apartheid planétaire " aux éditions de l'Ecoute.

     

     Quelle motivation peut encore me donner  l'énergie de lutter pour rendre accessibles aux générations futures  la transmission de maître à élève du  théâtre catalytique des oiseaux de paradis et les témoignages  véridiques  qui accompagnent  sa création d'utopie au quotidien. Comment expliquer que sauf pour les castes dominantes  les surréglementations et sabotages administratifs semblent encore plus puissants en ce 21ème siècle où tant de progrés des connaissances étaient supposés rendre la vie plus harmonieuse pour chacun sur cette planète ?

     

      La seule motivation possible est celle de la qualité de vie de l'âme , que ruine la prostitution aux hiérarchies du mensonge et de l'exploitation de l'humain par l'humain. Sans cette vigilance de la conscience, même l'amour et l'amitié sont réduits à la caricature. On ne peut passer sous silence le fait  que les pulsions totalitaires  des singes dominants  chez les dits homo sapiens continuent à se déguiser d'  idéaux religieux, libéraux ou communistes, en pariant sur l'absence de solidarité avec les minorités persécutées et dispersées. Peut être  mes efforts philosophiques, pédagogiques, artistiques pour contribuer à un monde meilleur resteront vains sauf pour ceux qui assimileront l'offrande de mon théâtre catalytique  dans leur vie quotidienne. Néammoins la seule façon de protéger  ma félicité intérieure dans les difficultés que je subis c'est de rester  fidèle aux injections de ma conscience , aux attentes de mon ange gardien et de tous ceux qui m'ont manifesté leur soutien  moral ou matériel tout au long de mon existence.

     

     

    A première vue, l'histoire de ma vie est constellée de chances, et j'aimerais que cette chance soit contagieuse, à travers le partage  de ma démarche poétique . Je dirais plutôt qu'en dépit de toutes sortes d'épreuves  j'ai toujours conservé les mêmes priorités,  celles des études et de la créativité dont j'avais besoin en tant qu'environnement psychologique vivable. J'ai toujours souhaité que le couple  exprime l'amour par la coopération artistique et soit ainsi au centre de ma vie sociale, et je me suis efforcé autant que possible  de vivre dans la nature au grand air. J'ai abandonné les barques où mes proches m'entraînaient vers ce qui m'apparaissait un naufrage spirituel du sens même de mon existence, et j'ai enduré les naufrages matériels avec stoïcisme pour résister à leurs chantages. Les problèmes de visas rencontrés par moi ou mes compagnes,et les pressions communautaires ont plusieurs fois créé des situations  de précarité économique même lorsque je m'étais organisé pour m'en délivrer, et cela a pu avoir des effets démolisseurs  sur mes travaux , mes relations, ma diététique , mon environnement sanitaire, ma sécurité, mes moyens matériels de communication et de création.

     

    Bien sûr je me suis efforcé de compenser mes difficultés matérielles par une  créativité spirituelle ascétique , mais j'ai du faire face à à des impasses , des tortures psychologique continue dans  une société humaine qui produit de la terreur sur toute tentatiive  de saut évolutive, impose des processus de ruine en créant  des problèmes qui sont restés longtemps insolubles ou qui le sont encore. Les puissances rivales de la société humaine tentent de reduire la problématique de la vie à celle du banditisme et du terrorisme , et au conflit entre les divers aspirants à la prédation, cachés derrière des principes soi disant démocratiques, théologiques économique ou humaniste . Il existe une société de termites au Gabon où un comité secret aveugle les travailleuses, coupe les ailes des nouveaux nés à la naissance et dévore vivante la reine qu'ils font suralinenter par la population. Dans cette espèce animale , cette situation n'est pas seulement une métaphore symbolique . 

     

    Partout à des degrés divers j'ai constaté  que la  "raison d'etat " ou d'autres priorités communautaristes  m'ont pourri la vie, ou plutôt sa gestion par le simple fait qu'elle ne se réalisait pas dans les cadres préétablis où on cherche à confiner les initiatives , comme si la planète n'était qu'une réserve de diables et de bétail qui doivent se soumettre à la fausse conscience de pseudo responsables se prétendant les défenseurs d'une civilisation dont ils trahissent en fait les principes, apres avoir marginalisés les héros culturels dont ils héritent . J'ai certes aussi trouvé  des alliés  et un public pour m'encourager, et donc faciliter un peu  la réalisation des transmissions et des débats que je juge nécessaire pour un saut évolutif de l'espece humaine .je leur suggère de dupliquer mes publications pour qu'ils les diffusent à leur tour sur de nombreux sites.

     

     Je crois que seule une gouvernance sociale mondiale , dans le respect des libertés individuelles  et des autonomies de gestion, peut provoquer une receptivité  à la Conscience supramentale où l'espèce humaine peut réaliser la transmutation de ses automatismes animalo-démoniaques .Puisse l'adhésion d'un nombre croissant de sympathisants  contribuer à déjouer les adversités que je rencontre actuellement , et par là même leur ouvrir les espace temps que j'ai commencé à défricher. Bien sûr par la fidélité à des choix de vie sensés et évolutifs  , la vie intérieure  est idyllique, illuminée  mais c'est  parce qu'elle assume régulièrement une grosse prise de risque , avec des impasses et des victoires comme dans une guerre. Néammoins  là il s'agit d'un combat de la conscience contre les instincts prédateurs qui veulent se faire passer pour norme de l'économie humaine  .Que la communication rendue possible par internet nous aide à vivre selon des hiérarchies de valeurs plus authentiques et éthiques que celles qui nous sont imposées ! 

     

    J'ai cité les maîtres de musique et de danse qui m'ont laissé les meilleurs souvenirs, mais je dois mentionner les autres enseignants qui m'ont fait progresser . En ce qui concerne la musique , il y eut  ma mère Yvette Tron, dans la petite enfance seulement car mon père Ferdinand s'opposa ensuite à ce que je m'oriente vers la musique, il me faisait m'entraîner  seulement aux mathématiques , me voulant  polytechnicien . Par la suite , j'ai étudié la guitare avec Marc Scialom,le mridangam avec Sri Ramachandran et Mahalingam me donna , en même temps que Krishna Rao pour la danse, son sponsorship pour l'étude de la flûte . Romen Palit avait commencé à me faire accompagner ses ragas au tabla, avec les talas qu'il m'indiquait. Avant Kothandaraman , j'avais commencé l'étude des ragas à Bangalore avec Mariappa ainsi qu' avec Guru Tumkur, et  Tegog  pour la musique balinaise ,et d'autres de façon irrégulière , comme I Made Mundra , Pak Sinthi et Pak Sari. En danse , il y eut donc principalement Roger Ribes, Anuben Purani, I Gédé Géruh, Ioteve Tuhipua Puhetini, mais aussi en Inde Vijay Rao, Krishna Rao, Chandrabaga Devi, Lila Menon , Nila Ravel , Usha Shah, Balaraman, et à Bali : Ida Bagous Ktut Raï Datah ,  Mandra, et d'autres  dans les  cours collectifs d'ASTI. En ballet classique et moderne, en plus de Roger Ribes , il y eut les cours réguliers  de Chantal et Sandra Dupuy et de Patricia Campagno, d'Isabelle Balland et d'autres cours occasionnels  , notamment avec Jérôme Andrews ou Françoise et Dominique Dupuy. En danse tahitienne il y eut également Tehara, Louison Mati et Paulina Morgan. En Arts martiaux les  noms d'instructeurs que j'ai gardé en mémoire sont ceux de Coco , de Pierre , d'Alexandre et de Sensei Angeli.  Il y eut aussi ce que me transmirent mes compagnes lorsqu'elles avaient elles même déjà pratiqué la musique et la danse par ailleurs , ou enseigné le hatha yoga. Dans le  domaine  spirituel , c'est Sri Agastyar qui est  ma référence centrale mais  Franz Bardon et les deux frères Bala yogis de Mumidivaram restent des sources d'inspiration. Dans le domaine de la réflexion politique , mes références sont les consciences  qui dans mon adolescence m'ont continuellement aidé à dépasser les adversités et donné , par leurs interventions  les moyens d 'assumer socialement ma vie artistique et de la faire  rayonner , je pense à Rosette et André Remacle , à Nicole Martin et Edmonde Charles Roux, à Elsa Triolet et Louis Aragon. J'ai continué à pratiquer ce que m'ont enseigné mes divers professeurs mais depuis des décennies je n'ai enseigné et présenté publiquement que mes propres créations, qui font une synthèse de leurs enseignements avec pour priorité première la dynamique de la santé psychique et physique . J'ai orienté toute ma vie sur le perfectionnement et la transmission de ce ce Théâtre Catalytique, qui est une forme d'art total où s'intègrent toutes mes pratiques.

     

     

     

     

     

     

    http://ekladata.com/p61h1Us2M2ny1_B1IwZLN12nqkI.jpg http://ekladata.com/vLFczHa-Hojcv5OeeFBN-H5WPys.jpg http://ekladata.com/p61h1Us2M2ny1_B1IwZLN12nqkI.jpg


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique