• Ceux qui proclament que 20 moins 18

    font 18 sur20

    sont pour moi les poètes de la mort

    c'est à dire de simples exploiteurs.

    Je ne désignerai personne du doigt

    car il y a un chantage sur le consensus convivial.

     

    Mais si la mort est inévitable pour les bêtes dont les humains

    c'est suite à un mauvais calcul

    suite à une confusion chronique de la conscience individuelle

    suite à un pari absurde pour des fêtes illusoires

    qui orchestrent les ruines et les enterrements.

     

    Ainsi l'être humain, aveugle à la fête cosmique gratuite

    aveugle à la croissance qui naît des connaissances appliquées

    a pompé chaque jour sur sa planète plus d'énergie qu'elle en produisait.

    La convoitise  sacralisée des termites  et des humains

    a conduit les illusions d'égos et d'égrégores

    au bord d'un gouffre incurablement logique

    et elles vont tomber dans le néant

    plutôt que dans le rayonnement.

     

    Tant de souffrance restera inutile

    car la conscience est bétonnée de tabous

    et sont jetés directement sur le gril

    ceux qui refusent de savourer 

    la mort lente orchestrée par les moeurs 

    se faisant passer pour la vraie vie mais qui sont

    la cause de toutes les misères

    au profit des mascarades de prospérité, d'amour, de justice et de partage.

     

    Pour les falsificateurs, qui en toute sincérité

    s'hypnotisent eux mêmes pour ne pas briser

    les effluves de  convivialité,

    pour les manipulateurs instinctifs et candides

    la parole est négative lorsqu'elle témoigne du véridique.

    On entend alors que l'objectivité n'existe pas.

    Mais en fait ce sont les faits qui sont négatifs

    quand ils suicident la planète et les vies individuelles

    par des comptes à crédit asservis aux banques.

     

    Par le suicide les fous ont cru trouver un chemin direct

    vers les jouissances terrestres appellées par eux paradis.

    Dans les faits la frustration est planifiée

    et les drogues diversifiées apaisent la crevaison des yeux.

    La foule des chercheurs et des étudiants

    se rassure avec des bhramanes ignorants quoiqu'érudits

    qui enseignent avec une abondance de patentes 

    de pseudo  yogas pour sauver les apparences

    .

     

    Les sages utiles se cachent 

    pour ne pas ètre trainés dans les tribunaux

    Ce serait bien inutile puisqu'ils seraient traités comme des fous.

    A quoi servirait une réputation de fou marginal

    dans le monde des fous intégrés à la folie de l'espèce.

     

    Evade toi du piège à rats par la porte ascétique des étoiles

    Rejoins les espace-temps de la vie raisonnable dans l'amour

    et construis toi  catalytique dans la lumière

     avec la même obstination rigoureuse

    que celle des foules unaniment appliquées

     à scier les branches

    qui portent les fruits de leur survie.

     

    Bien sûr les foules rêvent de Paradis aux formes diverses

    mais ce sont des cocktails d'ivresses mélangées

    car chacun veut jouer sur tous les tableaux

    et préserver, accroître ses jouissances d'enfer

    et c'est là que la liberté humaine élargit ses limites

    sans en tirer les leçons

    car elle s'est sacralisée jusqu'à l'absurde

    au lieu de se limiter au respect de la vie d'autrui

    et donc les champs de bataille pullulent

    et les abattoirs sont insonorisés.

     

    Ainsi le coût de la vie est il devenu

    une dette perpétuelle pour chaque respiration.

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires