• opus 1133 

    (version du 1er novembre 2014)

    *

     

     

    Le Souffle a parcouru les siècles à travers nos corps mortels.

    L'étoile s'est démultipliée de front en front.

    Et la forêt s'est allumée de toutes sortes d'habitants !

     

    Si belle es tu , fontaine devenue fée aux seins tendus vers la bouche du soleil ...

     

    Au bord de la rivière la ville n'est plus que souvenir . 

    Les sentiers labyrinthiques ont encerclé les fauves sans patience -

    Nul ne pourra lancer un assaut mortel vers les étoiles.

    Le ciel entier cette nuit est un lit pour l'attente des jumelles .

     

    Elles sont là par milliers à offrir leur lait de lumière,

    une seule Femme à la présence constellée d'astres en équilibre,

    une seule Femme qui se démultiplie dans le temps et l'espace

    et porte la semence de l'oiseau magique d'âge en âge !

     

    Enlacées elles sont, avec leurs corps immenses ,

    leurs articulations  sont le destin des paysages.

    Elles attendent le rayon fécond qui efface les cages

    pour chanter le secret qui forge les matins  !

     

    Chue de ce lit d'Amour est l' âme errante et malheureuse.

    Et pendant que l'Etoile  chuchote en son centre  son message

    en vain pour qui n'y reconnait sa  conscience d'amont ,

    la douleur préfère clamer ses droits sur l'univers

    par les ondes, les écrans , les pages des journaux

    qui gorgent les fourmis de leurs miroitements ---

     

    Loin des murs menaçants et des cercueils têtus

    est le cristal où s'aiment les soeurs faciles .

    Elles sont le sillon de la Nature où l' esprit ensemence,

    L'Esprit qui éveille les roches , peuple les sources .

     

    D.O.Tron

     

    La version chantée et dansée  par Dominique Oriata Tron  le 1-11-2014 se trouve en copiant ce lien et en le collant sur la barre de recherche : http://youtu.be/aReDP6bo_DE    

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires